Pendant le tournage, un médecin veille sur les comédiens de Plus Belle La Vie !

Pour lutter contre le Coronavirus, la production de Plus Belle La Vie a mis en place la « Plus belle la vie Safe Zone », un dispositif de prévention qui sécurise tout le plateau. 

 


 

Port du masque obligatoire, sens de circulation, distanciation sociale, gestes barrière,… font désormais partie du lot commun des équipes de Plus Belle La Vie qui travaillent sur environ 3700 mètres carrés de studios où sont répartis les différents décors de Plus belle la vie.

Dans une interview accordée à Ozap.com Virginie Izard, a résumé : « Le but est que chacun se sente plus en sécurité ici que n’importe où ailleurs dans sa vie » 

Virginie Izard est la directrice d’exploitation de Studios de Marseille, en charge notamment de la postproduction, qui a oeuvré à la mise en place de toutes les mesures nécessaires.

« Si je ne m’étais pas senti en sécurité, je l’aurais fait savoir » a confié Pierre Martot, qui incarne Léo depuis 2004.

Un médecin est maintenant présent sur place toute la journée pour apporter ses conseils et son expertise et recevoir en entretien individuel toute personne le souhaitant.

Habituée à travailler vite et bien, cette industrie a dû apprendre à ralentir à cause du Coronavirus. Outre les nombreuses mesures sanitaires, la production a donc été amenée à résoudre une sacrée problématique : comment rattraper le retard accumulé en deux mois d’interruption, alors même que le rythme de tournage est désormais ralenti pour chaque équipe avec moins de séquences tournées chaque jour ?

Le choix a donc été fait de passer à non plus trois, mais quatre équipes avec la création d’une équipe légère supplémentaire en intérieur, baptisée équipe D, pour retrouver à terme un délai raisonnable entre le tournage et la diffusion à l’antenne : soit cinq semaines.

En plateau, les effectifs ont été réduits. Coiffeuses et maquilleuses observent le tournage par écran vidéo interposé et n’interviennent plus pour les retouches. Charge aux comédiens de les réaliser eux-mêmes avec le kit mis à leur disposition. Ils peuvent être guidés par talkie walkie si nécessaire. 

« Cela nous responsabilise un peu plus » a expliqué Elodie Varlet (Estelle) entre deux prises. La jeune femme a aussi avoué avoir du mal à s’habituer au port du masque, obligatoire même pendant les répétitions : 

« C’est un peu anxiogène ». « C’est contraignant pour nous, mais moins que pour les techniciens qui doivent le porter toute la journée » a souligné sa partenaire de jeu, Léa François (Barbara). « Humainement, ça se passe aussi bien qu’avant » a terminé Emanuele Giorgi (Francesco).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :